Le Roman de Renart – Le cerf BRICHEMER

nous continuons la présentation des personnages de notre prochain spectacle :

roman renart fortuna masque 001

Grand seigneur de la cour,  le seigneur Brichemer est très avisé et n’est pas querelleur comme ses autres compagnons. Tous les autres s’arrêtent tandis que Brichemer se dresse et commence son discours. Le cerf bénéficie au Moyen Âge d’une image très positive, héritée de la Bible et des auteurs antiques. Pline voit en lui le symbole de la prudence, et le Physiologus rapporte que pour reprendre des forces, il dévore des serpents. Les bestiaires indiquent qu’il rajeuni quand il est vieux par un simple bain de jouvence au cœur des sources de la purification. Il impressionne aussi par les prouesses viriles qu’on lui prête. Il devient le symbole de Jésus dans les légendes de saint Eustache et Saint Hubert qui reconnaissent en lui le signe du Christ. Il est un des héros animaux favoris du Moyen Âge, prince de la forêt et des « bêtes rouges » ou bêtes douces. La chasse au cerf blanc est un des motifs traditionnels des romans de la Table ronde. À la fin du Moyen Âge, la chasse au cerf est considérée comme la plus noble de toutes. De nombreuses scènes peuplent les marges des manuscrits gothiques, évoquant une symbolique chrétienne : la Passion du Christ, qui se sacrifie pour le salut des hommes, ou bien le fidèle poursuivi qui trouve refuge en lui.

Une réponse à “Le Roman de Renart – Le cerf BRICHEMER”

  1. polit dit :

    que signifie brichemer? Est-ce un trait physique? ou un trait de caractère? de l’animal

Laisser un commentaire